Flash spécial - Septembre 2015

Antibiotiques : prescrire moins et mieux !

Face au constat alarmant de la reprise de la consommation des antibiotiques depuis 2010, les prescripteurs hospitaliers et de ville doivent se mobiliser.
Objectif : réduire d’un quart la consommation des antibiotiques d’ici à 2016.


25 000 décès estimés en Europe


La mauvaise prescription de certains antibiotiques entraîne l’émergence de bactéries multi résistantes et des impasses thérapeutiques, à l’origine de 25 000 décès par an en Europe.

Depuis 2000 et le premier plan "antibiotiques" (2001-2005), la consommation d'antibiotiques en France a baissé de 10,7% (sur 2010-2013). Néanmoins, cette évolution a connu différentes variations :
- une diminution entre 2000 et 2005 (-13,5%), liée notamment au plan national "antibiotiques" et à la première campagne nationale de l'Assurance maladie à destination du grand public "Les antibiotiques, c'est pas automatique",
- une stagnation de la consommation entre 2005 et 2010,
- une augmentation (+5,9%), observée depuis 2010.

Ce regain de la consommation d'antibiotiques depuis 2010 est inquiétant.

antibios
La consommation est présentée en nombre de Doses Définies Journalières pour 1000 habitants et par Jour (DDJ/1000H/J). Définie par le "Collaborating Center for Drug Statistics Methodology" de l'OMS, la DDJ, ou posologie standard pour un adulte de 70kg, permet de calculer, à partir du nombre d'unités vendues, et en fonction du nombre d'habitants, la consommation de chaque molécule.

Source :
L’évolution des consommations d’antibiotiques en France entre 2000 et 2013 -  ANSM - Novembre 2014 – p. 10


Une prescription non adaptée des antibiotiques de première intention

En terme qualitatif, sur la même période  2000 - 2013, on note :
- une baisse des prescriptions de céphalosporine de 3ème génération et des fluoroquinolones,
- mais un transfert important vers l’association amoxicilline / acide clavulanique, antibiotique particulièrement générateur de résistances.

La France en tête de peloton des prescriptions

Sur la même période, en volume de prescriptions, la France est passée de la 1e à la 4e place européenne.  

En Europe, 3 grandes tendances de prescriptions se dégagent :
> élevées en Europe du Sud (dont la France),
> moyennes en Europe de l'Est,
> faibles en Europe du Nord.

Réussir le plan d’alerte

Face à ces constats, la mobilisation est de mise afin d’atteindre l’objectif fixé au plan national d’alerte sur la prescription des antibiotiques : une baisse de 25% des consommations d’ici à 2016.

Ce plan prévoit entre autres :
> la surveillance et la prévention des résistances,
> la promotion du bon usage des antibiotiques de première intention et des antibiotiques de seconde intention dits « critiques ». 

En effet, les antibiotiques agissent non seulement sur leur cible spécifique, la bactérie responsable de l’infection à traiter, mais également, pour la majorité d’entre eux, sur d’autres cibles telles que les bactéries commensales du tube digestif qui sont utiles et non pathogènes.
En outre, ce plan d’alerte instaure une liste d’antibiotiques critiques, mise à jour en fonction de l’émergence de résistances. L’amoxicilline-acide clavulanique et la ceftriaxone figurent actuellement sur cette liste.

Des efforts récompensés par le passé

Pour mémoire, les efforts précédemment consentis ont permis d’obtenir des résultats significatifs. Ainsi, 90% des antibiotiques sont prescrits en ville, contre 10% à l’hôpital. Ce dernier pourcentage, en baisse, démontre que l’encadrement des prescriptions hospitalières, mais aussi le renforcement des règles d’hygiène, ont un impact positif.

Le rôle clé du médecin prescripteur

Votre rôle est essentiel pour informer et responsabiliser les assurés quant à la consommation des antibiotiques. Pour vous accompagner, plusieurs outils sont à votre disposition dont :
- un document sur les antibiotiques que vous pourrez remettre à vos patients (en cours de diffusion par les Délégués de l'Assurance Maladie),
- un dépliant à l'attention des jeunes parents pour les aider à préserver l'efficacité des antibiotiques (pour le commander, vous pouvez vous adresser à la CPAM de votre département).

En savoir plus :

L'évolution des consommations d'antibiotiques en France entre 2000 et 2013
Novembre 2014 - ANSM


Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d'une mobilisation déterminée et durable
Bilan des données de surveillance, 18 novembre 2014 - INVS


Déclaration de la World Alliance Against Antibiotic Resistance (WAAR) juin 2014

Plan national ATB


 

chiffre

82,5%

C’est le taux de consommation en ville de génériques d’antibiotiques en 2013.
Un taux très satisfaisant qui montre que les comportements peuvent changer et qui reflète l’efficacité de l’action réalisée par les pharmaciens sur la substitution.

 
 

Mentions légales : © Cpam des Landes
Infos lettre – Newsletter d’information à destination des professionnels de santé, créée par la Cpam des Landes.
Directeur de la publication : Yves Coulombeau, directeur de la Cpam des Landes
Rédacteurs : Docteur Bruno Mattern / Johane Espérance (DRSM).
Directeur de la rédaction : service Communication